La CNIL alerte sur des pratiques trompeuses et abusives, qui semblent particulièrement cibler la profession d'opticien. Actualités


Bonjour chère consœur, cher confrère,
 
Nous vous transmettons ci-dessous une alerte de la CNIL concernant des tentatives d'arnaques en lien avec le RGPD et visant particulièrement les opticiens apparement.
 
Confraternellement
André Balbi
 
La CNIL alerte sur des pratiques trompeuses et abusives, qui semblent particulièrement cibler la profession d'opticien.
 
Plusieurs professionnels du secteur ont indiqué avoir été sollicités, par un contact émanant de « rgpd-administration.fr », pour effectuer un prétendu contrôle de la CNIL, qui leur est facturé.
 
Au vu des éléments qui nous ont été communiqués, cette sollicitation s'apparente à une pratique abusive. En effet, la CNIL ne facture pas les organismes qu'elle accompagne dans leur démarche de mise en conformité. De même, lorsqu'elle effectue un contrôle auprès d'un organisme, la CNIL ne demande jamais le règlement immédiat d'une somme d'argent.
 
De manière générale, l'entrée en application du règlement européen sur la protection des données s'est accompagnée de l'apparition de sociétés qui opèrent du démarchage auprès des professionnels, parfois de manière agressive ou trompeuse, afin de vendre un faux service d'assistance à la mise en conformité au RGPD.
 
Aussi, afin de protéger les adhérents du ROF de ces pratiques trompeuses, je vous serai reconnaissante de bien vouloir diffuser le plus largement possible cette information, et de les inviter à faire preuve de la plus grande vigilance à l'égard de ces sollicitations. Vous trouverez sur cette page les précautions d'usage face à ce type de pratique ainsi que des exemples de courriers envoyés par ces sociétés pratiquant ce démarchage abusif.
 
En cas de doute sur la nature de la sollicitation ou du courrier reçu, nous invitons vivement les professionnels à contacter les services de la CNIL à l'occasion de l'une des permanences téléphoniques : https://www.cnil.fr/fr/vous-souhaitez-contacter-la-cnil
 
Enfin, les personnes qui s'estiment lésées peuvent s'adresser à la direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou à la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) de leur département de résidence. Elles peuvent également porter plainte dans un commissariat de police ou dans une brigade de gendarmerie.
 
 


- Lu 22 fois