Accord SNOF – SNOR – UDO – ROF : ophtalmologistes et opticiens s’engagent pour fluidifier la délivrance de lunettes.

Samedi 7 octobre 2017, à l’occasion du Salon international de l’optique lunetterie (SILMO), le Syndicat National des Ophtalmologistes de France (SNOF), le Syndicat National des Opticiens Réunis (SNOR) et l’Union Des Opticiens (UDO), avec le soutien du Rassemblement des Opticiens de France (ROF), ont signé un accord sur une procédure commune permettant de fluidifier la prise en charge des porteurs de verres correcteurs, lors de la délivrance d’un premier équipement en magasin.

En effet, le décret du 12 octobre 2016 relatif aux conditions de délivrance de verres correcteurs ou de lentilles de contact oculaire correctrices et aux règles d’exercice de la profession d’opticien-lunetier a introduit l’interdiction pour les opticiens de modifier la prescription de l’ophtalmologiste lors d’une primo-délivrance.

Cette interdiction a engendré des difficultés de mise en œuvre dans les points de vente, notamment dans les cas d’inconfort constaté des porteurs de verres correcteurs ou d’erreurs manifestes sur la prescription.

Pour apporter une réponse pratique, sans remettre en cause le décret, le SNOF, le SNOR et l’UDO, en lien avec le ROF, ont élaboré une procédure. Elle est l’aboutissement d’un travail commun des trois syndicats qui s’engagent dans une meilleure coopération des professionnels de la santé visuelle dans l’intérêt du porteur et dans le respect des attributions et compétences de chacun.

Ainsi, dans certaines situations (inconfort visuel persistant du porteur de lunettes, erreur de rédaction de la prescription, correction prescrite risquant d’engendrer un inconfort majeur), l’opticien contactera l’ophtalmologiste prescripteur. Selon les situations (cf. arbre décisionnel ci-dessous), différentes solutions pourront être proposées, de l’adaptation de l’ordonnance par l’opticien jusqu’à un nouveau rendez-vous nécessaire chez le médecin.

Il s’agit, pour les trois syndicats signataires, de fluidifier le parcours des porteurs de verres correcteurs, tout en garantissant la qualité des équipements qui leur sont délivrés.

Thierry BOUR, Président du SNOF,

Olivier PADIEU, Président du SNOR,

Catherine de la BOULAYE, Présidente de l’UDO.

Laisser un commentaire