Bâtir la réforme de la formation par une feuille de route commune à l’ensemble des acteurs

Temps de lecture : 3 min

  • Formation

Promise par le Gouvernement lors de la signature de l’accord du 100% Santé en 2018, réaffirmée comme un nécessité dans le rapport IGAS sur la Santé visuelle en 2020, la réingénierie du diplôme n’a que trop attendue.

Si l’évolution de la formation initiale à 3 ans est au cœur du projet politique du ROF depuis sa création (Point 7) en 2017, le Président Stéphane Corfias a souhaité renouveler la méthode d’action sur ce projet prioritaire avec une réflexion du ROF qui sera ensuite élargie aux propositions des autres syndicats et principaux acteurs de la filière.

Cette démarche intégratrice des bonnes idées de chacun vise à se concerter afin de proposer une feuille de route commune au Gouvernement et de faire avancer ce beau projet.

Les propositions du ROF pour la licence d’opticien-lunetier

Evolution de la formation des opticiens à 3 ans vers un élargissement des compétences

Ce constat partagé amène les syndicats représentatifs des opticiens-lunetiers à saluer unanimement l’universitarisation à venir de notre formation. En plus de moderniser un cursus officiellement inchangé depuis 1997, une troisième année d’étude permettra de renforcer les compétences de professionnel de santé de l’opticien pour adapter son exercice aux défis de l’augmentation rapide des troubles visuels présentés par nos concitoyens.

Modification de la formation des opticiens pour un élargissement des compétences

Le ROF travaille avec les autres syndicats d’opticiens à un référentiel des activités et compétences détaillées destiné à adapter la formation de l’opticien de demain.

Celui-ci met en application notre souhait de développer les activités suivantes :

  • Connaissance du système visuel et de son fonctionnement et réalisation du bilan visuel
  • Prise en charge coordonnée des différentes patientèles
  • Choix et réalisation de l’équipement correcteur
  • Appréhension de la déontologie et évolution du métier
  • Gestion du magasin et de l’équipe de professionnels

Jean-François Porte

Président du ROF

L’universitarisation de notre formation amènera une part croissante des opticiens à poursuivre leur formation en master et en doctorat.
En parallèle, afin d’accompagner cette dynamique, nos syndicats appellent à la création d’un master d’opticien de pratique avancée, qui pourrait également être accessible aux orthoptistes. Les professionnels formés, qui n’auraient pas vocation à exercer en magasin, auraient compétences pour suivre des patients affectés par des pathologies visuelles diagnostiquées, à intervenir en milieu scolaire ou en institutions (Ehpad, hôpitaux…) et à réaliser la prescription du jeune adulte.

Renforcer l’attractivité du métier d’opticien

Le second sujet de préoccupation majeure du ROF concerne l’attractivité du métier auprès des jeunes, dont la perception du travail a évolué, avec notamment une quête de sens accrue et un rapport à l’engagement professionnel qui a évolué depuis la crise du Covid-19.

Afin d’aborder cette question, un groupe de travail dédié a été mis en place pour repenser l’approche du métier pour les jeunes générations ainsi que pour valoriser la reconversion professionnelle.